Caitlin Fink (étudiant), bio, âge, école, contrat, Lodi et vidéo.

Caitlin Fink Bio

Caitlin Fink est une américain étudiante devenue célèbre après avoir déclaré son intention de rejoindre l'industrie du cinéma pour adultes, Fink a déclaré au journal de son école qu'elle était en train d'entrer dans l'industrie.

Caitlin Fink aurait signé un contrat avec PornHub. On ne sait pas si elle a déjà donné sa notoriété, adoptera un pseudonyme pour sa carrière dans le porno. Fink a déclaré qu'elle n'avait pas encore été signée par PornHub car elle n'avait pas atteint le chiffre de visionnage nécessaire pour avoir droit à une compensation.



Fink a poursuivi en disant que son premier tournage porno officiel avait été annulé après que les cinéastes lui aient demandé de se débarrasser de son acné corporelle. Elle a également déclaré qu'elle était affiliée à l'agence de mannequins pour adultes, Motley Models.



Caitlin Fink Âge

Caitlin Fink est née en 2001 et a environ 18 ans bien que sa date de naissance n'ait pas encore été mise à jour. Ses mensurations, sa taille et son poids seront mis à jour.

École Caitlin Fink

Caitlin Fink va au lycée Bear Creek où elle est étudiante.



Caitlin Fink Sugar Daddy

Caitlin Fink a de nombreux messages sur sa page Twitter qui la voient demander de l'argent à «Sugar Daddy's» qui la soutiendra. Dans un autre tweet, à partir de mars 2019, Fink demande si Pornhub ou Brazzers, une autre société de porno, serait intéressée à la signer.

valeur nette de tara setmayer
Caitlin Fink
Caitlin Fink

Sur un autre profil de réseau social, un utilisateur a semblé surpris en disant: 'Je pensais que tu serais plus sexuel?' Fink a répondu en disant: 'Je considère que c'est strictement professionnel.'

Les messages sur cette page indiquent également que Fink est une lesbienne mais qu'elle envisage de se produire dans la pornographie hétéro après avoir quitté le lycée.



Caitlin Fink Nom de scène / contrat

Caitlin Fink aurait signé un contrat avec PornHub. On ne sait pas si Fink, compte tenu de sa notoriété déjà, adoptera un pseudonyme pour sa carrière dans le porno.

Fink a déclaré qu'elle n'était pas encore passée par PornHub car elle n'avait pas atteint le chiffre de visionnage nécessaire pour avoir droit à une compensation. Fink a poursuivi en disant que son premier tournage porno officiel avait été annulé après que les cinéastes lui aient demandé de se débarrasser de son acné corporelle.

Caitlin Fink a également déclaré qu'elle était affiliée à l'agence de mannequins pour adultes Motley Models. Dans une déclaration à Heavy.com, le PDG de Motley, David Rock, a déclaré: «Nous avons eu des conversations avec Mme Fink au sujet de la réservation de notre agence, mais nous n'avons pas fixé de date pour que cela se produise. Attendre qu'elle termine certaines tâches de pré-tournage avant de le faire. '



Vidéos de Caitlin Fink

Nous essaierons de vous mettre en relation avec les vidéos Caitlin Fink appropriées.

Chargement ... Chargement ...

Caitlin Fink Choses blessantes

«Tous les jours sur ce campus, les gens disent des choses sur moi, parfois des choses très blessantes et je serais vraiment ravi de cette opportunité pour que les gens comprennent que je ne suis pas seulement la fille qui fait du porno, mais que je suis une vraie personne.» Duffel a également déclaré au site Web de la publication que Fink et Bailey Kirkeby partagent une classe ensemble.

Duffel a ajouté qu'elle espérait que l'histoire se traduirait par «peut-être que tous les garçons qui liront l'histoire penseront la prochaine fois qu'ils seront sur l'un de ces sites comme Pornhub, que la femme qu'il regarde est une personne. Elle a des factures à payer, elle a un loyer, elle a des services publics et elle n’est pas seulement un objet pour leur plaisir. C'est une vraie personne. '

Caitlin Fink Lodi

Un district scolaire du centre de la Californie a décidé d'autoriser un journal d'un lycée à publier le profil d'un étudiant de 18 ans qui travaille dans l'industrie du porno.

Le District scolaire unifié de Lodi n’empêchera pas l’histoire de paraître vendredi dans le journal de la Bear Creek High School, le Bruin Voice, a rapporté le Stockton Record jeudi.

La conseillère du journal, la professeure d’anglais Kathi Duffel, avait accusé les responsables du district de censure après avoir exigé de réviser et d’approuver l’article avant sa publication. Dans une lettre du 11 avril, le surint. Cathy Nichols-Washer a mis en garde contre une éventuelle mesure disciplinaire, «pouvant aller jusqu'au licenciement» si Duffel refusait.

Duffel a refusé, pour des raisons de liberté d'expression, et les responsables du district de San Joaquin Valley, qui compte environ 31 500 étudiants, ont accepté de laisser un avocat examiner l'histoire. Matthew Cate, qui représente Duffel et Bailey Kirkeby, l'étudiant qui a écrit l'article, ont conclu que l'histoire ne violait pas les codes de l'éducation.

Un avocat du district, Paul Gant, a écrit à Cate mercredi pour lui dire que le district n'empêcherait pas la publication de l'histoire. Mais Gant a également qualifié Duffel d'insubordonné pour avoir refusé de soumettre l'article pour examen, ajoutant: «Il ne fait aucun doute que l'article pourrait être légalement révisé ou censuré», a rapporté le San Francisco Chronicle.

«Parce que le district s'est vu refuser la possibilité de visionner l'article, le district ne l'approuve pas», a déclaré le district dans un communiqué. «Parce que nous sommes chargés de l'éducation et des soins des enfants de notre communauté, nous serons toujours diligents dans nos efforts pour fournir un environnement d'apprentissage sûr à tous les élèves, tout en nous conformant à nos obligations légales.»

L'article décrit un étudiant qui vend des vidéos nues, des modèles pour une agence porno et aspire à devenir strip-teaseuse, a rapporté le Chronicle.

victoria gotti épouse de john gotti

Duffel avait déclaré au journal que l'article ne valorisait pas la pornographie, mais qu'il «aidera les étudiants à réfléchir de manière plus critique aux choix qu'ils font à cet âge de leur vie».

L'étudiante interrogée a déclaré qu'elle souhaitait dissiper les rumeurs. 'J'ai 18 ans, ce que je fais est légal, et je ne vois pas pourquoi tout le monde en fait un si gros problème', a déclaré Caitlin Fink.

«Je suis très fier de l'histoire et de son résultat», a déclaré Kirkeby, le rédacteur en chef de Bruin Voice.


Articles sur la santé
1. Avantages pour la santé des pommes
deux. Avantages pour la santé des bananes
3. Bienfaits du miel pour la santé
Quatre. Avantages pour la santé du gingembre
5. Avantages pour la santé de l'ail
6. Avantages pour la santé du citron
7. Avantages pour la santé de la citrouille
8. Bienfaits pour la santé des pastèques
Articles sur la santé
1. Diabète
deux. Traitement du diabète
3. Cancer
Quatre. Cancer du sein
5. Pression artérielle
6. Attaque cardiaque
7. Rein
8. Maux de tête

La loi californienne garantit que le 1er amendement s'applique aux étudiants journalistes. Il interdit la restriction préalable des articles de journaux scolaires à moins qu'ils ne soient obscènes, calomnieux ou calomnieux, ou incitent à des actes illégaux ou à des perturbations scolaires.

Les étudiants de Duffel «obtiennent une place au premier rang de notre gouvernement en action», a-t-elle déclaré au Chronicle. «Quelle meilleure façon d'enseigner la valeur du 1er amendement qu'en leur apprenant de première main à ne pas se faire taire la voix?»

Duffel s'est déjà appuyée sur la loi pour bloquer les tentatives de censure au cours de ses près de trois décennies à conseiller la Bruin Voice. Par exemple, en 2013, le directeur de l'époque a confisqué 1 700 exemplaires du journal lorsque les élèves ont révélé des inexactitudes dans le manuel de sécurité de l'école.

Carrière secrète de Caitlin Fink

Une écolière a défendu sa carrière secrète de star du porno Pornhub après avoir obtenu sa grande pause en vendant des selfies nus d'elle-même à ses camarades de classe.

Caitlin Fink, 18 ans, a décidé de parler de son travail controversé dans l'industrie du porno après la publication d'un profil sur son secret classé X dans le journal de son école la semaine dernière. S'adressant à CBS13 lundi, l'étudiante du lycée Bear Creek Caitlin a déclaré que sa carrière pornographique ne devrait pas être un «sujet tabou».

Elle a déclaré: «J'ai l'impression que le quartier le voit comme une chose tabou qui devrait être balayée sous le tapis, mais ce n'est vraiment pas un sujet tabou. «C'est juste un sujet dont les gens n'aiment pas parler parce que cela les met mal à l'aise. «Les artistes pour adultes ne sont pas que des objets, ce sont de vraies personnes. Ils ont des sentiments; ils ont des objectifs; ils ont de la motivation. »

Caitlin Fink a affirmé qu'elle gagnait des centaines de dollars pour seulement quelques heures de travail. Mais c’est la façon dont l’argent est gagné qui pousse les gens à se tromper, a-t-elle dit. Le profil du journal de l’école, intitulé «Risky Business: Démarrer une carrière dans l’industrie du divertissement pour adultes», a été publié vendredi.

Dans le profil, Caitlin a révélé comment elle avait découvert le travail dans l'industrie du porno après avoir quitté la maison le réveillon du Nouvel An dernier. Elle a commencé à vendre ses selfies nus, gagnant 360 £ par heure.

Elle a dit: «J'aime l'attention positive que j'en retire.» Caitlin a également ajouté qu'elle aimerait aussi être strip-teaseuse et mannequin. La jeune femme de 18 ans a ensuite embauché un agent et a continué à faire des scènes professionnelles avec Pornhub, dont elle se souvient avoir été «tellement excitée».

L'adolescente a passé des tests sanguins obligatoires toutes les deux semaines afin de filmer des scènes de sexe, mais on lui a dit d'éliminer l'acné corporelle parce que la caméra capte les détails.

Avant que l’histoire de Caitlin ne soit publiée, la conseillère du journal de l’école, Kathi Duffel, professeur d’anglais, a accusé les responsables du district de censure après avoir exigé de relire l’article en premier. Duffel a refusé pour des raisons de liberté d'expression, et les responsables du district ont finalement accepté de laisser un avocat examiner l'histoire, a rapporté CBS13.

Duffel croyait que Caitlin devrait être en mesure de raconter sa propre histoire et a affirmé que cela «aidera les étudiants à réfléchir de manière plus critique aux choix qu'ils font à cet âge de leur vie».

Caitlin Fink Californie

Le journal de l'école de Californie publie l'histoire des travailleurs du porno après la bataille pour la liberté d'expression.

Stockton, Californie - Un journal scolaire a publié un article sur un lycéen de 18 ans qui travaille dans l'industrie du porno, à la suite d'une bataille tendue pour la liberté d'expression. L'histoire, intitulée «Entreprise risquée: démarrer une carrière dans l'industrie du divertissement pour adultes», a été publiée vendredi dans le journal du Bear Creek High School, The Bruin Voice.

Un porte-parole du Lodi Unified School District, dans le centre de la Californie, a déclaré plus tôt cette semaine que le district autoriserait la publication de l'article, a rapporté CBS Sacramento. La conseillère du journal, la professeure d’anglais Kathi Duffel, avait accusé les responsables du district de censure après avoir exigé de réviser et d’approuver l’article avant sa publication.

Dans une lettre du 11 avril, la surintendante du district Cathy Nichols-Washer a mis en garde contre une éventuelle mesure disciplinaire, «pouvant aller jusqu'au licenciement» si Duffel refusait.

combien gagne neil cavuto

Duffel a refusé, pour des raisons de liberté d'expression, et les responsables du district de San Joaquin Valley, qui compte environ 31 500 étudiants, ont accepté de laisser un avocat examiner l'histoire. Matthew Cate, qui représente Duffel et l'élève qui a écrit l'article, a conclu que l'histoire ne violait pas les codes de l'éducation.

Un avocat du district, Paul Gant, a écrit à Cate mercredi pour lui dire que le district n'empêcherait pas la publication de l'histoire. Mais Gant a également qualifié Duffel d'insubordonné pour avoir refusé de soumettre l'article pour examen, et a déclaré: «Il ne fait aucun doute que l'article pourrait être légalement révisé ou censuré», a rapporté le San Francisco Chronicle.

«Parce que le district s'est vu refuser la possibilité de visionner l'article, le district ne l'approuve pas», a déclaré le district dans un communiqué. «Parce que nous sommes chargés de l'éducation et des soins des enfants de notre communauté, nous serons toujours diligents dans nos efforts pour fournir un environnement d'apprentissage sûr à tous les élèves, tout en nous conformant à nos obligations légales.»

L'article décrit une étudiante qui vend des photographies érotiques est un membre vérifié de Pornhub et a signé avec une agence 'afin qu'elle puisse participer à des scènes pornographiques professionnelles.'

Duffel avait déclaré au San Francisco Chronicle que l'article ne valorisait pas la pornographie, mais qu'il «aidera les étudiants à réfléchir de manière plus critique aux choix qu'ils font à cet âge de leur vie».

L'étudiante interrogée a déclaré qu'elle souhaitait dissiper les rumeurs. 'J'ai 18 ans, ce que je fais est légal, et je ne vois pas pourquoi tout le monde en fait un si gros problème', a déclaré Caitlin Fink.

Le rédacteur en chef de Bruin Voice, Bailey Kirkeby, a écrit l'article. «Je suis très fière de l'histoire et de son résultat», a-t-elle déclaré à la Chronique.

La loi californienne garantit que le premier amendement s'applique aux étudiants journalistes. Il interdit la restriction préalable des articles de journaux scolaires à moins qu'ils ne soient obscènes, calomnieux ou calomnieux ou incitent à des actes illégaux ou à des perturbations scolaires.

Les étudiants de Duffel «obtiennent une place au premier rang de notre gouvernement en action», a-t-elle déclaré au Chronicle. «Quelle meilleure façon d'enseigner la valeur du premier amendement qu'en leur apprenant de première main à ne pas se faire taire la voix?»

Duffel s'est déjà appuyée sur la loi pour bloquer les tentatives de censure au cours de ses près de trois décennies à conseiller la Bruin Voice. Par exemple, en 2013, le directeur de l'époque a confisqué 1 700 exemplaires du journal lorsque les élèves ont révélé des inexactitudes dans le manuel de sécurité de l'école.

Prise par l'administrateur de l'école

Les administrateurs ont trouvé l'édition «torride» et ont ordonné la fermeture du journal, appelé la Chronique, jusqu'à ce que l'école puisse comprendre «comment les étudiants peuvent être formés, éduqués et supervisés» lorsqu'ils écrivent sur le sexe.

Lutte contre la liberté d'expression de Caitlin Fink

Caitlin Fink remporte le combat pour la liberté d'expression et danse maintenant au Deja Vu Centerfolds à San Francisco

Danseuse exotique adulte, Caitlin Fink est maintenant employée chez Centerfolds après avoir remporté son combat pour la liberté d'expression pour parler de son travail dans l'industrie du divertissement pour adultes.

Lorsque vous avez dix-huit ans et que vous vous battez pour votre liberté d'expression et votre liberté sans jugement pour faire du travail juridique dans l'industrie du divertissement pour adultes, vous pouvez regarder les luttes que Caitlin Fink a récemment traversées. L’histoire de Caitlin met en lumière le rôle d’une femme qui choisit de travailler dans l’industrie du divertissement pour adultes.

Avec le soutien du club des hommes, DejaVu Centerfolds à San Francisco, vous pouvez voir son ascension dans l'industrie ainsi que son activisme autour des droits des femmes à travailler comme elles le souhaitent.

«J’ai l’impression que la société y voit une chose taboue qui devrait être balayée sous le tapis, mais ce n’est vraiment pas un sujet tabou. C'est juste un sujet dont les gens n'aiment pas parler parce que cela les met mal à l'aise », a déclaré Fink. «Les artistes pour adultes ne sont pas que des objets; ce sont de vraies personnes. Ils ont des sentiments; ils ont des objectifs; ils ont de la motivation. »

Le Centrefolds est un club pour hommes accueillant pour les couples situé dans le quartier historique de North Beach à San Francisco. Centrefolds est un lieu entièrement nu et est fier de sa culture d'entreprise axée sur le soutien de ses danseurs exotiques et de son personnel. En embauchant Mme Fink pour un emploi, elle peut apprendre les ficelles de l'industrie du divertissement pour adultes et gagner également le salaire nécessaire pour vivre dans la région de la baie.

«Nous sommes ravis d'accueillir Caitlin chez Déjà Vu Centerfolds. Nous soutenons son choix de travailler dans l'industrie du divertissement pour adultes. Nous nous efforçons de fournir un environnement de travail sûr à tous nos employés. »

Le 1er mai, Fink a eu sa première audition à Centerfolds. La danse exotique est une autre voie de sa carrière de divertissement pour adultes qu'elle espérait poursuivre. Vous pouvez voir sa première représentation sur scène de danse à Centerfold ce week-end ou consulter le site Web pour son programme à venir.

À propos de Deja Vu Centerfold

Déjà Vu Centerfolds offre le meilleur du divertissement pour adultes à San Francisco. Avec les plus beaux artistes de la région de la baie occupant les scènes, les invités sont sûrs de profiter des divertissements de ce club pour hommes. Outre les danseurs et les divertissements passionnants entièrement nus, Centerfolds à San Francisco a également une atmosphère unique pour toutes sortes d'occasions, y compris les enterrements de vie de garçon / fille.

Caitlin Fink CBS13

Caitlin Fink, une lycéenne de Stockton qui travaille dans l'industrie du porno, s'est entretenue avec CBS13 vendredi après qu'un article à son sujet a déclenché un débat sur la liberté d'expression qui a attiré l'attention d'un public national.

Au début du mois d’avril, le district scolaire a tenté d’empêcher la publication de l’article par The Bruin Voice de Bear Creek High après avoir craint qu’il ne violait les règlements sur l’obscénité du district. Lorsque l’enseignante Kathi Duffel, qui est au courant du journal, a refusé de lui remettre l’article, le district a menacé d’agir.

Un avocat indépendant a par la suite conclu que l'article n'était pas obscène et l'article a été publié.

Vendredi, le sujet de l'article, Caitlin Fink, a parlé avec CBS13 de la controverse entourant son histoire.

«J’ai l’impression que le quartier le considère comme une chose tabou qui devrait être balayée sous le tapis, mais ce n’est vraiment pas un sujet tabou. C'est juste un sujet dont les gens n'aiment pas parler parce que cela les met mal à l'aise », a déclaré Fink.

combien pèse ken roczen

Fink a quitté la maison pour de bon le soir du Nouvel An et a commencé à subvenir à ses besoins - payer le loyer, les services publics et la facture de téléphone - après avoir trouvé du travail dans l'industrie du porno.

«Les artistes pour adultes ne sont pas que des objets, ce sont de vraies personnes. Ils ont des sentiments; ils ont des objectifs; ils ont la motivation », dit-elle.

Fink dit qu'elle gagne des centaines de dollars pour seulement quelques heures de travail, mais la façon dont cet argent est gagné a amené certaines personnes à se faire une mauvaise idée, a-t-elle déclaré.

«Quand les gens ont découvert que je faisais cela, ils ont assumé toutes ces choses à mon sujet, et je me suis dit:« Oh non, ce n’est pas vrai », a déclaré Fink.

Essayant de remettre les pendules à l'heure, Fink a accepté d'être interviewé par le journal de l'école, The Bruin Voice. Une fois que le district l'a découvert, ils ont demandé à voir l'article intitulé «Entreprise risquée: démarrer une carrière dans l'industrie du divertissement pour adultes». Après que Duffel ait refusé de suivre les demandes du district, une bataille a commencé qui comprenait des menaces de perte d'emploi et la fermeture du journal.

Les avocats se sont finalement impliqués et le district a publié vendredi une déclaration disant qu'il était «heureux que le processus dans lequel nous nous sommes engagés concernant le journal Bear Creek High School ait abouti à un article qui répond aux exigences légales.

Fink n'a pas l'intention de ralentir et espère devenir un modèle. Elle dit que travailler dans le porno lui permet de profiter des compliments sur son apparence. «J'aime l'attention positive que j'en retire», dit-elle. «Même si je sais quelles sont leurs intentions, il est toujours agréable de savoir qu’ils pensent cela de moi parce que parfois je ne le crois pas.»

| ar | uk | bg | hu | vi | el | da | iw | id | es | it | ca | zh | ko | lv | lt | de | nl | no | pl | pt | ro | ru | sr | sk | sl | tl | th | tr | fi | fr | hi | hr | cs | sv | et | ja |